Armelle Kraffmüller
Hypnose, Coaching en développement personnel et professionnel à Rueil-Malmaison
Armelle Kraffmüller
Hypnose, Coaching en développement personnel et professionnel à Rueil-Malmaison

Emotions

J’avais écrit dans ce blog le 4 février de cette année, un article sur les émotions intitulé : « Ecouter ce que nos émotions ont à nous dire ».

 

Le 31 juillet j’écoutais Fabrice Midal, philosophe et auteur de l’excellent livre ‘Foutez vous la paix et commencez à vivre’, invité d’une émission sur France Inter (Ecouter l'émission). Il abordait le thème des émotions et fustigeait l’expression aujourd’hui communément employée de la gestion des émotions : ‘Gérer ses émotions c’est juste d’une barbarie totale, il faut écouter ses émotions, les embrasser, faire la paix, les entendre.’

 

Par ailleurs, 2 jours avant un de mes clients me disait qu’il ne voulait plus ressentir de colère et qu’il souhaitait justement gérer ses émotions négatives.

 

Alors il m’a semblé utile de faire écho à ce que disait Fabrice Midal sur France Inter et d’insister à nouveau sur la nécessité d’écouter ce que nos émotions ont à nous dire.

Maintenir notre système de valeurs

Depuis notre naissance nous avons fondé notre système fait de notre vision du monde, de notre identité, de nos valeurs et de nos croyances. Tous les jours, nous veillons, inconsciemment la plupart du temps, à nous adapter à notre environnement, aux différents contextes que nous rencontrons en maintenant notre système et notamment notre système de valeurs. 

 

Pour assurer cette tâche vitale de tous les instants, les émotions sont nos précieux indicateurs qui nous alertent si la situation ou ce que nous faisons est justement conforme à nos valeurs ou pas. 

 

Imaginez : si la justice est une valeur importante pour vous et que vous êtes confronté(e) à une situation injuste. Si vous ne ressentez aucune émotion (ce qui heureusement n’est pas possible), imaginez ce qui se passera : vous accepterez cette situation choquante pour vous qui va à l’encontre de vos valeurs. C’est ce qui se passe à mon avis dans les cas de burn out : la personne met un couvercle sur ses émotions - ses alertes - et au bout d’un moment la situation devient tellement inacceptable que le cerveau agit et ‘coupe’ tout.

Nos émotions ? Des lanceuses d’alerte !

Pour illustrer mon propos, j’expliquais à mon client que nos émotions étaient comme des alertes sur les voitures actuelles qui se déclenchent en marche arrière quand par exemple nous faisons un créneau. C’est vert (émotions positives), pas de bruit, tout est ok, nous continuons tranquillement notre manœuvre (nous profitons) ; en revanche, c’est rouge (émotions négatives), ça sonne (et c’est plutôt désagréable), du coup nous nous arrêtons, nous observons, identifions ce qu’il y a à faire et redressons à la fois le volant et la situation. 

 

Les émotions c’est la même chose. Comme le dit Fabrice Midal dans un entretien pour Le Monde du 29 juillet : ‘… il faut commencer par reconnaître sa souffrance. C’est en acceptant cette douleur que l’on peut trouver les ressources pour l’affronter, la dépasser, la guérir.’

 

Alors, écoutons et acceptons nos émotions et arrêtons de mettre un couvercle naturel voire pire artificiel dessus ! 

 

Quand elles sont ‘négatives’ dans ce qu’elles provoquent physiquement chez nous, identifions l’endroit où elles se manifestent, quelle(s) valeur(s) est/sont touchée(s) chez nous, de quoi nous aurions besoin à ce moment. Et là on rentre dans l’action, dans l’identification de ressources intérieures ou extérieures pour rétablir ce qu’il est nécessaire de rétablir afin de maintenir notre système. Personne ne dit qu’il est facile facile de vivre des moments d’intenses souffrances ou des difficultés matérielles ou morales. Mais, écouter ses émotions, les accueillir c’est justement trouver des solutions et agir pour nous. 


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib