Armelle Kraffmüller
Hypnose, Coaching en développement personnel et professionnel à Rueil-Malmaison
Armelle Kraffmüller
Hypnose, Coaching en développement personnel et professionnel à Rueil-Malmaison

Hypnose

Face à l’engouement que connaît l’hypnose aujourd’hui, il me semble intéressant de vous donner des clés pour, d’une part, bien comprendre cette méthode et d’autre part, bien choisir son hypnothérapeute.  

Ce dernier point peut vous sembler étonnant de ma part car je suis dans cette histoire à la fois juge et partie. 

Mais mon objectif ici est de contribuer à donner ses lettres de noblesse à notre métier. Car c’est bien d’un métier dont il s’agit qui requiert des appétences, des compétences et donc une, voire des formations, un encadrement et une responsabilité dans sa pratique. 

Bien comprendre l’hypnose à travers le père des thérapies brèves dont l’hypnose fait partie : Milton Erickson

Psychiatre américain du début du 20ème siècle (1901 – 1980), Milton Erickson était dyslexique, daltonien, éprouvait des difficultés à reconnaître les sons, et avait été atteint de poliomyélite à l'âge de 17 ans ... On peut penser que c’est cette perception du monde modifiée qui lui fait prendre conscience, dès son plus jeune âge, du caractère relatif des cadres de références des êtres humains.
 

Dès 1923, il étudie l'hypnose "à l'ancienne ", qui consiste à plonger les patients dans un état de sommeil profond. Puis il met au point une méthode d'hypnose "éveillée", fondée sur la relation patient thérapeuteet sur le respect absolu du sujet, l’hypnose Ericksonienne.

Erickson avait l’habitude de dire : ‘c’est le patient qui fait le travail. Tout ce que fait le thérapeute, c’est de lui offrir les conditions dans lesquelles ce travail peut s’accomplir’. 
Et c’est précisément dans cet état d’hypnose que nous sommes plus ouverts aux apprentissages, le plus curieux et plus capable de changer. Comme Erickson le précisait, contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas de restructurer les processus mentaux des patients mais de leur donner un point de vue plus complet sur la situation. 

On est ici bien loin de la croyance de beaucoup de thérapeutes selon laquelle l’hypnose ferait appel à une forme de reprogrammation. 

Elargir le cadre

Le changement consiste en réalité à « élargir le cadre », à permettre au patient de voir les choses sous un angle différent ou à étendre la conscience dans le présent et non dans le passé car comme le disait Erickson : ‘comprendre le passé ne va pas changer le passé’.   

‘Nous avons tous des potentialités dont nous ne sommes pas conscients’, Milton Erickson

Erickson racontait cette histoire que j’ai déjà rapportée dans un de mes articles et dont je ne me lasse pas :

Agé de quinze ans, il jouait avec un copain à la ferme de son père au Wisconsin. Un jour, un cheval égaré accourut sur le terrain familial. Milton est tout de suite monté dessus. Son copain lui dit : « Que fais-tu sur ce cheval ? Tu ne le connais pas ! Ce peut être très dangereux ! ». Il lui répondit : « Oui, c’est vrai, mais je suis curieux. » 

Il a commencé à trotter sur la petite route. Le cheval s’est dirigé ver le fossé pour brouter de l’herbe. Milton a ramené le cheval très doucement et respectueusement sur la route où il a galopé avant d’entrer dans le fossé de l’autre côté de la route. À nouveau, Erickson très doucement et respectueusement a ramené le cheval sur la route, puis ils se sont promenés une quinzaine de minutes avant que le cheval ne s’égare encore dans le champ voisin.

Encore, il a ramené le cheval sur la route. La promenade a duré quelques heures, puis ils sont arrivés à une croisée de chemins. Le cheval s’est mis à galoper à vive allure. Très rapidement, il est arrivé à une ferme où il s’est immobilisé devant un vieux cultivateur qui travaillait avec ses outils. Celui-ci a levé la tête et il a dit : « C’est formidable, c’est merveilleux ! C’est mon cheval ! Comment as-tu su que c’était mon cheval ? » Et Erickson a répondu : « Ce n’est pas moi qui le savais. C’est le cheval ! ».

Quelles sont les critères auxquels on doit être attentif pour choisir son hypnothérapeute ?

Je dirai qu’ils sont de trois ordres : la technique, la posture du thérapeute et la relation de confiance 

 

Le critère technique d’abord ; votre hypnothérapeute doit avoir reçu une formation complète dans une école reconnue de la profession (vous pouvez vous renseigner auprès du syndicat des professionnels de l’hypnose, SUP-H). 

Ensuite, il doit être supervisé dans sa pratique ; en effet, il doit régulièrement faire appel à un professionnel formé à la supervision avec lequel il traitera des difficultés qu’il rencontre et pourra ainsi mieux les appréhender.

Enfin, comme dans toutes les professions, votre thérapeute doit se former régulièrement. 

 

Concernant la posture ; l’hypnose éricksonienne est fondée sur la relation patient thérapeute et sur le respect absolu du sujet. En effet, l’hypnothérapeute est en position dite basse ; ce n’est pas celle du ‘sachant’ car c’est le sujet qui est expert de lui-même. L’hypnothérapeute n’interprète pas.

 

Milton Erickson considérait que ‘nous avons tous des potentialités dont nous ne sommes pas conscients’. Aussi, l’hypnose éricksonienne est particulièrement respectueuse de la personne, permissive et suggestive. Le thérapeute doit créer le rapport et le maintenir tout le long de la séance ; Milton Erickson a été modélisé par les inventeurs de la PNL notamment pour sa capacité à créer le rapport avec ses patients. Tout spécialiste de l’hypnose éricksonienne doit conduire ses séances dans cet esprit.

 

Enfin, la relation de confiance; c’est, je dirai, le critère le plus important quand vous rencontrez le thérapeute. Quelles que soient les méthodes utilisées, si la relation de confiance ne s’instaure pas alors cela ne fonctionnera pas. En lien direct avec la faculté du thérapeute à créer le rapport, si ce sentiment est absent, je vous invite à changer de thérapeute ; vous pouvez même en parler, si l’hypnothérapeute est professionnel, il vous remerciera de votre sincérité, comprendra et pourra vous indiquer d’autres professionnels. 

* Les citations de Milton Erickson sont tirées du livre « l’homme de février, évolution de la conscience et de l’identité en hypnothérapie », Milton H. Erickson et Ernest Lawrence Rossi 


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib